Aller au contenu principal

L'Office des Nations Unies à Genève commémore la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

Communiqués de Presse

 

La Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien a été commémorée aujourd'hui lors d'une réunion spéciale tenue à l'Office des Nations Unies à Genève.

Mme Tatiana Valovaya, Directrice générale de l'Office des Nations Unies à Genève, a présidé la réunion et a lu le message d'António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, qui a déclaré qu'en cette Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, la situation dans le Territoire palestinien occupé - y compris Jérusalem-Est - continue de poser un défi important à la paix et à la sécurité internationales. Le Secrétaire général a appelé les parties à éviter les mesures unilatérales qui compromettraient les chances d'un règlement pacifique du conflit fondé sur le droit international et les résolutions pertinentes des Nations Unies. L'objectif global demeure deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, répondant aux aspirations nationales légitimes des deux peuples, avec des frontières établies sur les bases de 1967 et avec Jérusalem comme capitale des deux États.

Le Secrétaire général a en outre appelé les parties à s'engager de manière constructive pour mettre fin au bouclage de Gaza et améliorer les conditions de vie de tous les Palestiniens sous occupation. Il a félicité les généreux donateurs qui soutiennent l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) et a appelé les États Membres à fournir un financement opportun et prévisible pour permettre à l'Office de mener à bien son travail essentiel. Le Secrétaire général a appelé à la réaffirmation d'un engagement inébranlable envers le peuple palestinien dans sa quête pour réaliser ses droits inaliénables et construire un avenir de paix, de justice, de sécurité et de dignité pour les Palestiniens et les Israéliens.

Un représentant de l'État de Palestine a donné lecture d'une déclaration du Président de l'État de Palestine, Mahmoud Abbas, dans laquelle ce dernier rappelle qu'il y a des décennies, la communauté internationale avait donné sa vision de la paix, qui résidait dans la solution fondée sur deux États dans les frontières de 1967. Tous les États qui croient en la solution des deux États et qui ont reconnu Israël ont été appelés à reconnaître également l'État de Palestine. Soit la volonté internationale l'emporte, et avec elle la solution fondée sur deux États, soit elle est prise en otage par la volonté de l'occupant.

L'État de Palestine est prêt à travailler avec la communauté internationale, y compris avec le Quatuor et le Conseil de sécurité, pour sauver, avant qu'il ne soit trop tard, la solution des deux États dans les frontières de 1967, indique dans son message le Président de l’État de Palestine. L'État de Palestine ne ménagera aucun effort pour respecter ses engagements en vertu du droit international et continuera à œuvrer pour unifier sa terre et son peuple, insiste-t-il. La question de la Palestine restera le test décisif pour la crédibilité de la communauté internationale et pour l'efficacité de l'ordre qu'elle a établi afin de faire respecter le droit international, maintenir la paix et la sécurité internationales, interdire l'acquisition de territoires par la force et soutenir le droit des peuples à l'autodétermination.

Ont également pris la parole durant la réunion spéciale : le Sénégal, au nom du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien ; Sri Lanka, au nom du Comité spécial chargé d'enquêter sur les pratiques israéliennes affectant les droits de l'homme du peuple palestinien et des autres territoires arabes occupés ; la Ligue des États arabes ; l'Organisation de coopération islamique ; l'Azerbaïdjan, au nom du Mouvement des non-alignés ; l'Union africaine ; the World Young Women’s Christian Association et the Young Women’s Christian Association of Palestine, représentant les organisations non gouvernementales accréditées auprès du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien.

Des messages de solidarité pour la Journée ont été reçus des chefs d'État ou de gouvernement de l'Inde, du Brésil, de l'Égypte, de la Malaisie, de la Turquie, du Bangladesh, de la Namibie et du Maroc.

Cette réunion spéciale se tient chaque année pour marquer la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, célébrée le 29 novembre conformément à la résolution 32/40B  adoptée par l'Assemblée générale le 2 décembre 1977.

[La réunion n’ayant pas bénéficié de services d’interprétation en français, ce compte rendu n’est qu’une version réduite du compte rendu intégral disponible en anglais].

 

Ce document produit par le Service de l’information des Nations Unies à Genève
est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel.

Les versions anglaise et française de nos communiqués sont différentes car elles sont le
produit de deux équipes de couverture distinctes qui travaillent indépendamment.

 

M21.005F