Aller au contenu principal

La Conférence du désarmement discute de son programme de travail pour le mois d’août et achève la deuxième partie de sa session annuelle

Comptes rendus de séance

 

La Conférence du désarmement a tenu ce matin, sous la présidence de l’Ambassadeur Paul Empole Efambe de la République démocratique du Congo, la dernière séance plénière de la deuxième partie de sa session annuelle – une séance au cours de laquelle elle a discuté de son programme de travail pour le mois d’août, alors que la troisième et dernière partie de la session de 2022 débutera officiellement le 1er août.

Dans ses remarques liminaires, M. Empole Efambe a indiqué que les cinq organes subsidiaires ont maintenant épuisé le total de quatre réunions qui leur avait été alloué par la Conférence, après la quatrième et dernière réunion organisée hier, 30 juin 2022, par le Bélarus, coordonnateur de l’organe subsidiaire 5 [relatif aux nouveaux types et systèmes d’armes de destruction massive et armes radiologiques, au programme global de désarmement et à la transparence dans le domaine des armements].

Cependant, a observé le Président de la Conférence, ces organes ne sont pas parvenus au consensus autour des projets de rapports finals ; mais des avancées importantes ont tout de même été obtenues. Aussi, faut-il donner aux coordonnateurs des organes subsidiaires le cadre, le temps et les atouts nécessaires pour leur permettre d’achever leur mandat – celui de présenter à la Conférence pour adoption par consensus en plénière des rapports agréés par consensus au niveau des organes subsidiaires, a indiqué M. Empole Efambe.

Il serait donc important que les États membres puissent consulter leurs capitales et fassent parvenir à temps et par écrit aux coordonnateurs leurs propositions d’amendements aux rapports finals, afin que les coordonnateurs puissent travailler, même à distance, sur les textes et produire de nouvelles versions si nécessaire et si possible, a-t-il plaidé.

M. Empole Efambe a proposé d’organiser deux réunions le 2 août prochain, entre les P6+2 et les coordinateurs régionaux, et entre les P6+2 et les coordonnateurs des organes subsidiaires, et de convoquer des réunions plénières sur les travaux et rapports des organes subsidiaires les 4, 9, 16 et 18 août à 10 heures. Il a en outre souligné qu’il souhaitait proposer une séance plénière sur le thème de la cybersécurité le 11 août prochain à 10 heures.

Sont intervenues au cours de la séance les délégations du Nigéria, de la Fédération de Russie, des États-Unis, du Brésil, des Pays-Bas, de l’Iran, de la Chine, de l’Algérie et de la Türkiye. Plusieurs d’entre elles ont appelé les États membres de la Conférence à faire preuve de bonne volonté politique et à maintenir le dialogue constructif pour obtenir un consensus sur les rapports finals des organes subsidiaires, afin de relancer les travaux de la Conférence. Une délégation a expliqué que, dans la mesure où le mandat des coordonnateurs des organes subsidiaires n’a pas pris fin, il faut leur permettre de continuer leurs travaux pour aboutir à un consensus.

Le Brésil a par ailleurs fait état de la première Conférence des États parties au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires qui a eu lieu à Vienne du 21 au 23 juin dernier et au terme de laquelle ont été adoptées une déclaration politique et d’autres décisions qui auront leur importance dans le cadre des travaux de la Conférence.

L’Iran a rappelé que le 28 juin 1987, Saddam Hussein avait lancé une attaque chimique contre une ville au nord-est de l’Iran – Sardasht – un « cas évident de crime de guerre ». Il faut continuer à sensibiliser la communauté internationale contre l’utilisation de ces armes, a plaidé la délégation iranienne.

Le Président de la Conférence a par ailleurs indiqué qu’en raison du changement de nom officiel de la République de Türkiye, le Secrétariat publiera à nouveau le document CD/8/Rev.9, pour changer le nom de "Turquie" en "Türkiye" dans l’annexe I des règles de procédure.

Plusieurs délégations, en fin de séance, ont remercié Mme Radha Day, la Secrétaire de la Conférence du désarmement, qui quitte ses fonctions pour un nouveau poste à New-York.

Comme indiqué par le Président de la Conférence, la prochaine séance plénière de la Conférence, qui marquera le début de la troisième et dernière partie de la session de 2022, doit se tenir le 4 août prochain, à 10 heures.

 

Ce document produit par le Service de l’information des Nations Unies à Genève est destiné à l'information ; il ne constitue pas un document officiel.

Les versions anglaise et française de nos communiqués sont différentes car elles sont le produit de deux équipes de couverture distinctes qui travaillent indépendamment.

 

DC22.029F