Aller au contenu principal

Le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes a clos les travaux de sa quatre-vingt-deuxième session

Comptes rendus de séance

 

Le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) a clos cet après-midi les travaux de sa quatre-vingt-deuxième session, qui se tenait à Genève depuis le 13 juin dernier et au cours de laquelle il a examiné les rapports soumis au titre de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes par les huit États parties suivants : Portugal, Türkiye, Azerbaïdjan, Namibie, Émirats arabes unis, Maroc, Mongolie et État plurinational de Bolivie.

Les observations finales du Comité concernant ces huit pays seront bientôt disponibles sur le site Internet du Haut-Commissariat aux droits de l’homme consacré aux travaux de cette session.

Dans une déclaration de clôture de la session, la Vice-Présidente du Comité, Mme Nahla Haidar, s’est réjouie que le Comité ait pu adopter sa déclaration, désormais publique, intitulée « Accès à un avortement sûr et légal : appel urgent aux États-Unis pour qu’ils adhèrent à la Convention [sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes] » - Convention qu’ils ont signée en 1980 mais n’ont jamais ratifiée. Cette déclaration reflète « la position du Comité sur cette question essentielle et très importance », a souligné Mme Haidar. Elle s’est par ailleurs réjouie du travail constructif accompli aux fins de l’élaboration de la recommandation générale 39 du Comité, relative aux droits des femmes et des filles autochtones.

Cet après-midi, le Comité a adopté ad referendum le projet de rapport de la présente session, ainsi que l’ordre de jour provisoire de sa quatre-vingt troisième session, qui doit se tenir à Genève du 10 au 28 octobre prochain et au cours de laquelle il doit examiner les rapports de l’Arménie, de Bahreïn, de la Belgique, de la Finlande, de la Gambie, du Honduras, de la Jamaïque, de Saint-Kitts-et-Nevis, de la Suisse et de l’Ukraine.

 

Ce document produit par le Service de l’information des Nations Unies à Genève est destiné à l'information ; il ne constitue pas un document officiel.

Les versions anglaise et française de nos communiqués sont différentes car elles sont le produit de deux équipes de couverture distinctes qui travaillent indépendamment.

 

CEDAW22.025F