Aller au contenu principal
Le site web des Nations unies à Genève est en phase de test, ce qui signifie que nous sommes encore en train de l'adapter et de corriger des erreurs. Veuillez prendre quelques instants pour nous faire part de vos commentaires !
UN Flag

CONSEILS PRATIQUES POUR LES ORATEURS ET LES DéLéGUéS

  • Les déclarations prononcées dans l’une des six langues officielles des Nations Unies sont interprétées dans les autres langues officielles. Lorsqu’il s’agit d’une déclaration écrite, il est indispensable que les délégations en fournissent le texte aux interprètes, par l’intermédiaire de l’assistant au service des séances (ASS), afin de garantir la qualité de l’interprétation. Les orateurs sont priés de prononcer leur déclaration à une cadence appropriée en vue de l'interprétation.
  • Lorsqu’une déclaration est prononcée dans une langue autre que les langues officielles (article 53 du Règlement intérieur de l’Assemblée générale), la délégation doit assurer l’interprétation ou fournir le texte de la déclaration dans l’une des langues officielles. L’interprétation dans les autres langues officielles sera assurée par les interprètes des Nations Unies en se fondant sur l’interprétation ou la traduction que le Secrétariat considère comme le texte officiel de la déclaration. La délégation intéressée doit alors mettre à disposition quelqu’un qui connaisse à la fois la langue originale de la déclaration et la langue officielle dans laquelle celle-ci a été traduite, afin de guider l’interprète dans la lecture de la traduction et assurer la synchronisation entre l’orateur et l’interprète. 

Que peuvent et doivent faire les orateurs et participants pour aider les interprètes à travailler le plus efficacement possible ?

  • Branchez votre microphone en appuyant sur le bouton et attendez que le voyant lumineux soit allumé avant de parler.
  • Parlez bien dans le microphone. Ne le tapotez pas, ne le touchez pas.
  • Parlez à un rythme modéré.
  • Il vaut mieux parler plutôt que lire.
  • Si un texte préparé doit être lu, donnez une copie aux interprètes à l’avance.
  • Faites référence aux numéros de paragraphes et non aux numéros de pages des documents officiels de l’ONU.
  • Indiquez les références d’un texte avant de le citer, pas après.
  • Lorsque vous parlez, éloignez votre écouteur du microphone afin d’éviter des interférences désagréables.
  • Eteignez votre téléphone mobile ou placez-le en mode silencieux ou vibreur.

L’interprétation simultanée des débats dans les six langues officielles est assurée par l’Organisation des Nations Unies afin de faciliter les communications. Seuls sont authentiques les discours ou les interventions prononcés dans la langue originale. Ils constituent les seuls actes authentiques des débats. En cas de divergence entre une interprétation et un discours ou une intervention, celui-ci ou celle-ci prévaut.

Lorsqu’une délégation fournit une traduction écrite de sa déclaration, elle doit indiquer sur la première page du texte s’il est « à lire tel quel » ou s’il est « à vérifier à l’audition ». Pour les textes écrits fournis dans plusieurs langues officielles, la délégation doit indiquer clairement lequel est à considérer comme le texte officiel. 

À lire tel quel: Les interprètes suivront la traduction. Par conséquent, les modifications, y compris les omissions et les ajouts, que l’orateur pourrait apporter au texte initial, ne seront vraisemblablement pas reflétées dans l’interprétation.

À vérifier à l’audition: Les interprètes suivront l’orateur et non pas la traduction. Si l’orateur s’écarte du texte, la délégation doit savoir que l’interprétation entendue dans la salle ne correspondra pas nécessairement à la traduction qu’elle pourra avoir distribuée à l’assistance et à la presse. 

Les microphones ne commencent à fonctionner que lorsque les représentants ont été invités à prendre la parole et que le délégué a appuyé sur le bouton. Pour que leurs interventions puissent être enregistrées et interprétées au mieux, les représentants doivent parler directement et distinctement devant le microphone, surtout lorsqu’il s’agit de chiffres, de citations ou de termes très techniques ou lorsqu’ils lisent un discours rédigé à l’avance. Ils sont en outre priés d’éviter de tapoter le microphone pour vérifier qu’il fonctionne, de tourner les pages ou de prendre des appels sur leur téléphone portable. 

Enoncé de la déclaration: Le temps de parole étant de plus en plus souvent limité, les délégués sont priés de s’exprimer à une cadence normale pour que l’interprétation de leurs déclarations puisse être fidèle et complète. Lorsque les délégués accélèrent leur débit pour respecter le temps de parole qui leur est imparti, la qualité de l’interprétation risque d’en souffrir.

Les délégations sont fortement encouragées à fournir au Secrétariat des copies des déclarations qui seront faites pendant la réunion. Ces exemplaires seront transmis aux interprètes en amont, afin de renforcer la précision et l’efficacité des services.