Aller au contenu principal
Le site web des Nations unies à Genève est en phase de test, ce qui signifie que nous sommes encore en train de l'adapter et de corriger des erreurs. Veuillez prendre quelques instants pour nous faire part de vos commentaires !

Concours « Agissons pour la paix » : des élèves suisses récompensés

Eduki contest winners

Plus de 2200 élèves de 13 cantons suisses ont proposé leurs solutions pour un monde plus pacifique dans le cadre du concours « Agissons pour la paix ! » organisé par la Fondation Eduki et ses partenaires et parrainé par l’Office des Nations Unies à Genève.  

 Pièces de théâtre interactives, sculptures, chansons, murales, bandes dessinées… Les quelque 70 projets soumis dans le cadre de la 7e édition de ce concours qui se tient tous les deux ans abordent sous divers angles le thème retenu cette année, soit l’Objectif du Développent durable 16, « Paix, justice et institutions efficaces ». Les participants ont notamment traité des liens unissant la protection de l’environnement et les droits de la personne au thème de la paix.  

 « Cette thématique montre toute son importance aujourd’hui, alors que l’humanité est en train d’endiguer la pandémie COVID-19 », selon la Directrice générale de l’ONU Genève, Tatiana Valovaya, qui a salué la capacité des élèves à traiter de sujets complexes « avec une grande ouverture d’esprit et une grande sensibilité ». 

« Il y a quelques semaines, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a lancé un appel pour l’établissement d’un cessez-le-feu mondial. Aucun progrès de lutte contre la pandémie ne pourra être accompli dans un monde où les conflits font rage », a-t-elle déclaré. 

 Pour la première fois cette année, la Bourse Françoise Demole a récompensé le meilleur projet du secondaire II inscrit dans la catégorie action concrète. Les élèves du Collège et école de commerce Emilie-Gourd à Genève se sont mérité cette récompense, qui pourra totaliser jusqu’à 10 000 CHF.

Leur projet, intitulé « A Serious Game: escape game pédagogique sur les migrations », vise à favoriser la compréhension entre populations migrantes ou réfugiées et communautés d’accueil. Enfermés dans une salle, les participants doivent résoudre une série d’énigmes sur le thème de la migration pour compléter ce jeu qui les met dans la peau d’un migrant cherchant à rejoindre la Suisse. 

 Julie Bron, 19 ans, a fait partie du groupe d’une dizaine d’élèves qui a élaboré ce jeu. « Le principal apprentissage que tirent les participants, c’est une meilleure compréhension de la réalité des migrants. En cours, on voit des images, on apprend des chiffres… Mais on reste un peu détachés de toute cette information. Le fait d’être plongé dans cet univers permet de se confronter à la réalité des migrants. Et c’est assez fort, même si ça reste un jeu », explique-t-elle.

Pour cette élève, « mieux comprendre l’enjeu des migrations va permettre de mieux gérer les conséquences qu’elles pourraient avoir » et ainsi favoriser la paix.

 Le jury a vu dans cet escape game un « véritable potentiel pour sensibiliser les jeunes de tous les établissements scolaires » et souligné la qualité de la recherche faite par les élèves. Ces derniers ont notamment rencontré des experts et recueilli des témoignages de personnes migrantes ou réfugiées pour élaborer un jeu de rôle « original et prenant » selon le jury.

 La liste des lauréats et plus de renseignements sur les projets primés sont disponibles sur le site de la Fondation Eduki

Photo : Tous gagnants : le groupe d’étudiants du Collège et École de commerce Emilie-Gourd à Genève qui a créé un jeu sur le thème de migrations.